Esperanza Spalding

ligne bleu

Esperanza Spalding est née en 1984 aux Etats-Unis.

Elle est contrebassiste, bassiste, compositrice, arrangeuse, et chanteuse.

Élevée par sa mère dans un quartier difficile de Portland, elle a très vite manifesté un talent rare pour la musique 

Esperanza à commencé par l’étude du violon à 5 ans.

 Puis ensuite elle découvre la contrebasse à l’âge de 14 ans,

Tout va très vite pour Esperanza, puisque à 20 ans, elle devient  la plus jeune professeur de l’école Berklee et sort un premier album Junjo.

(Elle a également joué du hautbois et de la clarinette avant de découvrir la contrebasse)

Esperanza Spalding

Je m’assure d’avoir toujours une ou deux heures par jour pour travailler la basse ou la contrebasse, c’est vraiment très important pour moi !

Elle est tombée amoureuse de la Basse progressivement.

Le déclencheur a été quand son professeur lui a montré une ligne de blues pour la basse.

Après ça, elle a pratiqué la basse quotidiennement et a utilisé cette seule ligne de Basse qu’elle connaissait pour assurer son premier concert.

Ce premier concert a eu lieu dans un club de Blues de Portland,Esperenza avait alors 15 ans.

Esperanza Spalding

Pat Metheny, l’encourage à enregistrer son premier album solo : Junjo, qui sortira, en 2006.

Elle utilise aussi bien la contrebasse que la basse et c’est en fonction de la direction qu’elle souhaite donner aux morceaux qu’elle va choisir lequel des deux instruments sera le plus adapté.

Lorsqu’elle joue de la Basse Esperanza dit avoir un faible pour la fretless qu’elle trouve très expressive.

Esperanza Spalding est plutôt considérée comme une musicienne et chanteuse de jazz.

Cependant, depuis quelques années elle mélange son background à d’autres genres.

Elle fusionne par exemple le Jazz et la Pop, le Jazz et le Funk, ou encore le Jazz et la Musique de Chambre.

Esperanza Spalding

Le légendaire Ron Carter à propos de Spalding : « Sur la bonne voie, elle a une belle voix et un super son. J’aime la combinaison de ses paroles avec le son qu’elle tire de sa basse. Je ne peux pas parler et jouer en même temps, encore moins chanter, alors elle a une longueur d’avance sur moi.

Ses influences : Ron Carter et Dave Holland, Miles Davis et Wayne Shorter que Sly Stone, Jimi Hendrix, David Bowie, Sting, Joni Mitchell, Prince.

Elle dit avoir volé à son frère, les premiers albums de Sting qui étaient aux couleurs jazz : «Je devais avoir 13 ou 14 ans et je n’analysais pas la musique que j’écoutais. Sa musique était tellement différente, tellement avant-gardiste à l’époque pour un musicien pop. Je réécoutais sans cesse ses chansons sans trop savoir ce qui s’y passait, mais j’aimais ça. C’est la beauté de ce qui est différent.»

Esperanza Spalding

« Le classique, le rock, le funk et la musique brésilienne se sont mélangés sans que je cherche particulièrement une formule, dit-elle. Je n’ai pas un plan de carrière, je me laisse aller là où les musiques m’emmènent. »

On peut la retrouver dans de nombreux projets avec des musiciens comme Stanley Clarke, Mike Stern, Jack DeJohnette,  Joe Lovano, McCoy Tyner, Herbie Hancock, …

ligne bleu
Matos

Elle utilise souvent une Jazz bass Fender – Fretless

Esperanza spalding

Esperanza Spalding joue également sur modèle South Paw, créé par le luthier new-yorkais Simon Propert.

Esperanza Spalding

Cette basse est unique en son genre.

Le luthier explique que chaque basse est personnalisée et un peu différente, et qu’ il n’y a pas de nom de modèle.

La basse d’Esperanza est composée d’un corps en érable avec des bandes d’érable et d’ébène décentrées qui complètent sa touche en ébène noir de jais et son manche en érable. Le micro est un Bartolini Stingray Five qui est câblé à un interrupteur à trois voies qui bascule entre les bobines.

Une réflexion sur “Esperanza Spalding

  • 16 mars 2022 à 17 h 41 min
    Permalien

    Très enrichissant, comme d’habitude, merci!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.